Émilie Robitaille

Par Émilie Robitaille

5 avril 2019

Bien-être

La cyberdépendance : comment la détecter et agir

Savez-vous qu’il y a plus de 320 millions d’usagers d’Internet en Amérique du Nord, soit 88 % de la population nord-américaine? Bien que l’usage du web fasse partie de nos activités quotidiennes, cette utilisation a des répercussions négatives dans diverses sphères de la vie professionnelle et personnelle de certaines personnes.

Qu’est-ce que la cyberdépendance? 

Il s’agit d’un usage problématique qui se traduit par une utilisation des technologies ou des moyens de communication offerts par Internet qui engendre des difficultés chez l’individu. La cyberdépendance amène un sentiment de détresse et des problèmes sur le plan psychologique, social ou professionnel.

Pour déterminer s’il y a dépendance, voici les critères observés :

  1. une utilisation excessive;
  2. un état de manque : sensations désagréables ressenties lorsqu’il y a cessation ou réduction dans la fréquence, la durée ou la quantité, par exemple de la tristesse, de l’anxiété, de l’irritabilité, de la colère ou un ennui lorsque l’accès aux technologies est impossible;
  3. une tolérance : besoin d’augmenter les quantités pour obtenir les mêmes effets, par exemple consacrer plus d’heures à l’activité, avoir besoin d’un meilleur équipement, etc.;
  4. des conséquences négatives : des problèmes relationnels et professionnels, des difficultés de sommeil, des problèmes d’ordre musculo-squelettiques, des maux de tête, des migraines, de l’anxiété, etc.

Comment agir?

Dans un premier temps, afin de savoir si vous avez cette dépendance ou si une personne de notre entourage vit cette problématique, remplissez la grille d’auto-observation disponible sur le site https://cyberdependance.ca/.

Il faut aussi apprendre à décrocher. Il existe diverses actions d’y parvenir, en voici quelques-unes :

  • Pratiquer l’opposé. Développer de nouvelles habitudes d’utilisation pour changer la routine. Par exemple : placer l’ordinateur dans un autre endroit, se connecter à des moments différents comme prendre une douche avant de consulter ses courriels.
  • Utiliser des alarmes externes. Déterminer la durée de connexion pour gérer le temps de connexion et ainsi permettre de s’arrêter plus facilement et de prendre conscience du temps passé en ligne.
  • Réorganiser les appareils. Effacer les applications ou éléments qui posent un problème sur les ordinateurs, les consoles de jeux, les tablettes numériques ou les téléphones cellulaires comme les favoris, les comptes, les fichiers ou les applications problématiques (p. ex. : photos, vidéos, médias sociaux).
  • Établir des objectifs réalistes. Limiter le temps de connexion non essentiel en fixant des objectifs réalistes. Par exemple, limiter les périodes de connexions à 20 minutes consécutives.
  • Mettre en place des activités plaisantes et de détente. Dresser une liste des activités agréables, plaisantes, gratifiantes ou de détente. Par exemple, des activités sportives, culturelles, sociales, familiales, artistiques, de détente (yoga, méditation, massothérapie).

 

Pour en apprendre plus sur le sujet, pour vous-même ou pour aider une personne de votre entourage, consultez les sites suivants :

https://cyberdependance.ca/

https://www.aide.ulaval.ca/psychologie/textes-et-outils/difficultes-frequentes/la-cyberdependance-quand-internet-prend-les-commandes

https://www.legrandchemin.qc.ca/services-gratuits/service-en-cyberdependance/ 

 

_______________________________________________________________________

Référence :

Caplan, 2002; Young, 1998, 2004

Vif?

On est une belle gang d’allumés.

Joins-toi à nous

Écrire un commentaire

Écrire un commentaire

Recevoir l’alerte-emplois