Mélanie Gagnon

Par Mélanie Gagnon

19 octobre 2018

Bien-être

L’importance de la reconnaissance au travail

Article révisé le 27 novembre 2018

La reconnaissance au travail est un levier de mobilisation puissant. En effet, saviez-vous que les pratiques de reconnaissance agissent sur l’identité de la personne, les relations interpersonnelles, la motivation et la santé mentale?

La reconnaissance : bonne pour la santé!

La reconnaissance est une réaction constructive et authentique qui joue un rôle important dans la préservation de la santé mentale. Elle crée un environnement propice à construire, maintenir et rehausser l’estime de soi. Elle donne le sentiment d’être apprécié et favorise le développement du bien-être personnel et professionnel.  En effet, les gens qui se sentent reconnus au travail ont quatre fois moins de risques de présenter des signes de détresse psychologique élevée!

Une productivité accrue

De plus, la reconnaissance donne un sens à notre travail et contribue à augmenter notre motivation, notre satisfaction et notre plaisir à travailler.  Elle favorise également la créativité et l’innovation, ce qui permet aux entreprises de demeurer à l’avant-garde dans un contexte économique des plus exigeants.

Il est possible de distinguer 4 formes de reconnaissance :

  1. La reconnaissance existentielle, qui s’intéresse à l’individu en tant que personne distincte. Cette considération est à la base de toute forme de reconnaissance et est celle qui a le plus d’effet sur les gens.
  2. La reconnaissance de la pratique du travail, qui touche le processus de travail et, donc, la manière d’exécuter le travail, incluant les comportements, les compétences et les qualités professionnelles.
  3. La reconnaissance de l’investissement dans le travail, directement liée à la participation et à la contribution des gens au processus de travail, et ce, indépendamment des résultats obtenus.
  4. La reconnaissance des résultats, qui s’attarde essentiellement à la finalité, aux résultats obtenus et au rendement. Celle-ci est conditionnelle à l’atteinte des objectifs.

Certains gestes simples peuvent être posés afin d’exprimer sa reconnaissance. En voici quelques exemples :

  • aider un collègue en surcharge de travail;
  • prendre le temps de dire bonjour;
  • aller dîner pour souligner un accomplissement;
  • remercier un collègue pour un service rendu;
  • féliciter ses employés pour le niveau de qualité constant de leur travail;
  • décorer le bureau d’un collègue pour un évènement de vie (anniversaire, retraite);
  • souligner une bonne idée proposée par un confrère ou une consœur;
  • offrir à ses employés la possibilité de participer à une formation.

Comme vous pouvez le constater, la reconnaissance au travail est l’affaire de tous et est un exercice qui mérite d’être pratiqué le plus souvent possible! Il peut s’agir de gestes, de paroles ou d’attitudes simples, sans oublier que c’est dans la répétition et la sincérité des actions que la reconnaissance prend tout son sens.

Et vous, comment exprimez-vous votre reconnaissance au travail?

 


Références :

Mouvement santé mentale Québec

BRUN, Jean-Pierre. Et le travail, ça va? Éditions Transcontinental, 2008.

Viens découvrir un monde de possibilités!

Rejoins notre réseau de talents

Écrire un commentaire

Écrire un commentaire

Recevoir l’alerte-emplois