Geneviève Drouin

Par Geneviève Drouin

7 juin 2019

Conciliation travail - vie personnelle

Apprendre à décrocher du travail

Les outils de communication comme Internet, les réseaux sociaux et les appareils mobiles rendent parfois difficile de se distancer du travail. Ce dernier devient présent dans notre vie, même à l’extérieur du bureau. Et même si l’on exerce l’emploi de ses rêves et qu’il nous passionne, il peut y avoir certains risques à ne pas apprendre à en décrocher. 

Les risques

Ne pas décrocher du travail peut faire en sorte qu’il devienne une source continue de réflexions occasionnant du stress et de l’anxiété pour certaines personnes. Ces réflexions constantes pourraient même empêcher certaines personnes de profiter des moments de répit à l’extérieur du bureau. Pourtant, décrocher du travail serait essentiel pour maintenir une bonne santé psychologique et une bonne performance au travail. En effet, des études ont démontré que les employés qui arrivent à bien concilier travail et vie personnelle sont plus performants au travail1. Bien que travailler en dehors des heures de bureau donne l’impression d’être plus productif, certaines études démontrent que cette pratique expose les travailleurs à plusieurs facteurs de stress au travail ayant des répercussions sur la santé pouvant conduire à des problèmes de sommeil et à des absences pour cause d’épuisement professionnel2.

Les trucs pour y arriver

Il est donc important de s’accorder des moments de répit à l’extérieur des heures de travail pour maintenir une bonne santé psychologique et fournir une bonne performance au travail.  Vous préférez prendre connaissance de vos courriels le dimanche pour bien organiser votre semaine afin de la commencer du bon pied? D’accord, mais imposez-vous des limites en déterminant, par exemple, une période de travail maximale.

Vous pouvez aussi organiser votre emploi du temps afin de créer des occasions de terminer votre journée de travail moins préoccupé. Par exemple, dans l’organisation de votre journée, vous pourriez débuter par les tâches les plus urgentes et les plus stressantes pour la terminer, si possible, avec des tâches moins exigeantes. Du coup, le risque d’arriver à la maison avec des idées plein la tête peut s’estomper. Également, à la fin de la journée, vous pourriez faire un bilan de ce qui a été accompli plutôt que de ce qu’il reste à faire. Cela vous aidera à partir du travail les épaules plus légères.

« Faites le pont »

Sur votre chemin du retour, déterminez un endroit précis où la coupure entre la vie personnelle et la vie professionnelle doit se faire. Vous passez sur un pont quotidiennement, par exemple? Servez-vous de ce lieu pour vous forcer à changer votre état d’esprit et vous mettre en mode « hors travail ». Vous pouvez également écouter de la musique ou la radio pour vous libérer l’esprit. Vous prenez le transport en commun? Pourquoi ne pas en profiter pour lire un bon livre?

Vous pouvez également réserver officiellement des moments de répit dans votre agenda pour vous rappeler l’importance de décrocher. Que ce soit un 5 à 7, une activité sportive ou un événement culturel, l’important est de trouver des activités que l’on aime et qui nous aident à décrocher.
Quand votre famille ou vos amis vous disent de décrocher, c’est peut-être parce qu’il est temps de le faire! Il se peut que vous exerciez le travail de vos rêves, mais il n’en demeure pas moins qu’il y a un temps pour tout : pour le travail, pour les autres et pour soi.

 


Références :
[1] D.G. Tremblay, D. Villeneuve, Loisir et Société/Society and Leisure, 1997 – Taylor & Francis
[2] Journal of Occupational Health Psychology

Festif?

On est au cœur de la fête.

Joins-toi à nous

Écrire un commentaire

Écrire un commentaire

Recevoir l’alerte-emplois